June 24, 20201

/
Reprendre la lecture

Progression dans le chapitre

Gwenola Toutain est directrice du pôle enfance et famille de l’Yonne (89), qui comprend une crèche familiale à Sens, une crèche collective multi-accueil à Migennes et un centre parental à Auxerre, avec un service d’hébergement pour soutenir des familles dans les premiers temps de la vie de leur enfant.

Dans le cadre de la crise liée au Covid-19, à la demande du Conseil départemental, la Croix-Rouge a ouvert le 6 avril une micro-crèche à Migennes pour les enfants de parents hospitalisés ou empêchés. « En un temps record, nous avons mis sur pied ce nouveau dispositif, accessible 7 jours/7 et 24 heures/24, pour dix enfants de 0 à 6 ans (jusqu’à 12 ans en cas de fratrie), explique Gwenola Toutain. L’accueil était assuré par les professionnels qui travaillent habituellement à la crèche collective, avec deux espaces distincts, dont un pour les enfants dont les parents sont porteurs du Covid-19. » Au total, une dizaine de salariés (professionnelles qui ont le CAP petite enfance, auxiliaires de puériculture, éducatrice de jeunes enfants, infirmière et médecin de crèche) était mobilisée, tandis qu’un système d’astreinte avec les cadres de l’Aide sociale à l’enfance permettait de faire le lien entre l’hôpital et la Croix-Rouge.

 

« Il était important pour nous de répondre à l’appel du Département et de montrer que la Croix-Rouge française est en mesure de proposer une solution sécurisée et sur-mesure pour les enfants. Tout a été pensé, réfléchi, anticipé… des détails très pratiques au sujet de la prise en charge d’un enfant malade, en passant par les jeux ou la place des écrans en fonction de l’âge », complète Gwenola Toutain. Enfin, la directrice du pôle enfance et famille aimerait que ce type de service soit pérennisé. « Ce dispositif ressemble aux relais parentaux créés par la Croix-Rouge dans d’autres territoires, qui peuvent accueillir un ou plusieurs enfants de parent isolé hospitalisé ou empêché tout en maintenant la scolarité, détaille-t-elle. Il s’agit d’un dispositif de prévention – et non de protection de l’enfance -, mais cela peut permettre de prendre en charge un enfant issu d’une famille où la situation est compliquée, pour que chacun puisse souffler, sans qu’il y ait de rupture dans le parcours de vie. »

4Crèche multi-accueil de Migennes : accueillir les enfants de parents hospitalisés